CONFERENCE SMART CITIES COMMUNES DE L’OUEST PARISIEN

10 Avr 2014
by admin

Communiqué de presse

Sikiwis a tenu à l’hôtel Hilton de la Défense le 6 mars dernier une conférence « SmartCountries –SmartCities » sur le thème des nouvelles technologies au service de la ville, en présence de responsables communication et nouvelles technologies de communes du 78 et 92.
Cet atelier débat a permis de partager une vision sur l’évolution des services numériques dans les villes à court et moyen terme, de réfléchir sur les solutions pragmatiques pouvant être mises en œuvre dès aujourd’hui, et d’analyser les évolutions à venir, grâce à une enquête sur la vision de la Smart City. Nous avons pu identifier les problématiques et dégager une vision des domaines prioritaires de développement des communes en direction de la « Smart City ».

Voici une synthèse de ces échanges :
– Les smartphones et tablettes s’imposent universellement comme 1er canal de communication. 1 milliard de smartphones vendus dans le monde en 2013 et plus de 100 milliard d’applications ont été téléchargées.

La collectivité est au cœur de la Smart City : elle porte déjà les relations avec toutes les parties prenantes : citoyens, entreprises, associations, acteurs des arts, de la culture et des sports, services publics, opérateurs, réseaux, infrastructures et objets de plus en plus connectés

– Le socle fondateur de la Smart City est le Cloud de la ville. Une étude récente du l’institut Markess indique une prise de conscience des enjeux du City Cloud par plus de 60% des collectivités locales

– L’évolution des missions de la ville dans ces domaines pose des questions d’organisation pour développer la ville connectée. Principalement liée à la taille de la commune, cette nouvelle organisation doit faire l’objet d’une réflexion en amont afin de définir des modèls fonction de paramètres locaux.

– Les acteurs dominants – Facebook, Google – sont tournés vers ces clouds locaux et la compréhension détaillée des mécanismes et des acteurs de la ville. La ville joue donc un rôle stratégique de garante de l’indépendance de ses canaux d’information à moyen et long terme

– Plusieurs sujets technologiques présentant des possibilités étendues à court terme ont été abordés: réseaux sociaux, QR codes statiques et dynamiques, l’Open Data, solutions M-Paiement, Objets connectés, communication M2M, usages desalertes mobiles en temps réel, convergence des médias

Des exemples de services d’applications mobiles de mairies ont été abordés: pages d’information, M-Commerce, gestion des démarches administratives, cartes simples et itinéraires, cartes interactives, catalogues en ligne, programmes de fidélisation et développement du commerce local, actualités (média interactif), agendas évènementiels agrégeant les contenus des acteurs de la ville, chaines TV/radio/vidéo, intégration des réseaux sociaux, notifications et alertes, calendriers de ramassage des déchets, menus des écoles, horaires des hôpitaux, pharmacies de garde…

– Les nouvelles technologies sont vues tant comme créatrices de nouveaux services citoyens que comme accélérateurs de productivité interne de la collectivité. L’expérimentation par les collectivités françaises, avec leur niveau de maturité avancé, représente un réel enjeu stratégique dont peut bénéficier le tissu de PME partenaires.

– Les participants ont constaté une réduction considérable des couts et délais de mise en œuvre des applications mobiles et services associés (« il ne faut plus investir 20,000 euros pour créer une application »)

Une enquête en temps réel a été réalisée auprès des participants à la conférence et a fait ressortir les éléments ci-dessous :
– Les médias traditionnels occupent une place prépondérante, en particulier le print reste le support le plus utilisé par les collectivités (58%). Les e-supports cumulent les 42% restants.Individuellement, les sites web sont les plus utilisés (24% des choix). Les réseaux sociaux et applications mobiles ont connu la plus forte progression.

– Les services les plus utilisés sur les sites web des communes sont : la collecte d’infos par formulaire en ligne (69% des sites); les paiements en ligne, le contenu média interactif – photo, audio,vidéo – (53%), les réseaux sociaux (38%), les notifications/alertes.

– Seulement 23% des sites sont optimisés pour les mobiles

– 100% des communesprésentes ont déjà créé ou projettent de créer leurapplication mobile

– Les principaux freins à l’utilisation des technologies mobiles : 84% des sondés perçoivent l’utilisation des technologies mobiles comme complexes, ou réservée à des utilisateurs avancés; 70% pensent que ces technologies sont couteuses à implémenter ; 38% craignent une intrusion dans la vie privée, ou la perte de la maîtrise de données.

– Les services devant être mis en place à moyen/long terme (par ordre d’importance):
1) la mise en place de bornes interactives
2) les infos transports en temps réel
3) la fédération des commerces
4) les systèmes de notifications/alertes
5) les solutions de décision participative

Nous remercions vivement tous les participants à cet atelier de 2h00 qui a permis d’échanger sur un grand nombre de sujets et a fait ressortir des aspects déterminants de l’évolution des Smart Cities.

A propos
La société Sikiwis, basée à Nanterre, est un acteur leader de la Smart City. Fondée par Paul Sitbon, ancien consultant McKinsey&Company, et ancien directeur du web et de la convergence des systèmes d’information du groupe Veolia Environnement – le leader mondial des services à la ville -, Sikiwis accompagne de nombreuses communes en France dans l’emploi de nouvelles technologies mobiles. Sikiwis est l’éditeur des sites application-mobile-mairie.com, city-cloud.org et smart-countries.com. Dans le prolongement de son activité d’éditeur, Sikiwis est intégrateur de systèmes et apporte un appui de conseil en stratégie et en transformation à ses clients publics et privés.

Laisser un commentaire:

* - Champs obligatoires

84 − = 76

APPLICATION MOBILE POUR MAIRIE © 2018